Connect with us

Actu

Preview Playoffs – 1er tour : Brooklyn (7e) – Toronto (2e)

Analyse et décryptage du 1er tour de Playoffs entre Brooklyn et Toronto

Au moment de la reprise fin juillet, les Nets étaient annoncés comme l’équipe la plus faible de la bulle. Privée d’une grande partie de sa rotation, l’équipe de Jacque Vaughn était promise à un « Play In » décisif contre les Wizards. Mais s’il y a bien une équipe sur laquelle il faut compter pour ne rien lâcher, c’est celle dirigé par Sean Marks. Avec un jeu agréable et très orienté vers l’attaque, Brooklyn s’est offert la 7e place à l’Est et un premier tour de playoffs contre les Raptors de Toronto.

La saison des Nets :

Après un été très riche en enseignements sur la capacité de Brooklyn à être attractif, la saison a finalement été compliquée. Brooklyn a enchaîné les blessures. Outre les 20 petits matchs joués par Kyrie Irving, Chandler a raté 25 matchs suite à sa suspension alors que DeAndre Jordan et Caris LeVert ont tout deux raté un gros mois de compétition à la suite de blessures.

Kenny Atkinson n’a jamais réellement pu profiter de son effectif et fini par se faire débarquer juste avant la COVID. Une pandémie qui n’a pas épargné les Nets puisque Kevin Durant, Spencer Dinwiddie et Taurean Prince ont tous été testés positifs. Ajouté à cela les choix de Jordan et Chander de ne pas se rendre dans la bulle et la blessure de Claxton, c’est avec un effectif totalement remanié que Jacque Vaughn s’est présenté dans la bulle Floridienne.

Brooklyn fait signer Tyler Johnson, Lance Thomas, Jamal Crawford et Donta Hall. Au total : 14 joueurs disponibles dont 7 ayant évolué en G-League cette saison. Pourtant le bilan est positif : 5 victoires pour 3 défaites (35 victoires pour 37 défaites sur la saison) et un effectif géré de main de maître par le coaching staff. Malgré les absents, les Nets ont pu compter sur le trio LeVert, Allen, Harris ainsi que sur le français Timothé Luwawu-Cabarrot très à son avantage et sur l’ancien Sun Tyler Johnson qui renaît de ses cendres après un passage compliqué à Phoenix.

La saison des Raptors

Champion en titre, la franchise canadienne a perdu le duo Kawhi Leonard – Danny Green mais l’effectif de Nick Nurse a peu bougé à l’exception des deux anciens Spurs. Sûrs de leur jeu et malgré la perte de leur star, les Raptors, emmenés par Pascal Siakam et Kyle Lowry, ont attaqué la saison sûrs de leurs forces et prêts à défendre leur titre.

Défensivement au point et avec une attaque aussi variée que difficile à défendre, les Raptors ont réussi leur saison régulière. 2e de l’Est avec 53 victoires pour 19 défaites (76% de victoires), le bilan de la franchise est meilleur que celui de la saison passée. Dans la bulle, le bilan de Toronto est de 7 victoires pour 1 défaite avec une gestion des temps de jeu tout au long de cette reprise.

Les Raptors font donc office de favoris dans cette série. D’ailleurs, certains joueurs ne se cachent pas et ont clairement annoncé qu’ils désiraient jouer le titre. Mais avant d’aller défier les Bucks, il faudra commencer par se sortir du piège Brooklyn.

Les matchs de la saison Régulière

14 décembre 2019 : Raptors – Nets (110-102)
4 janvier 2020 : Nets – Raptors (121-102)
8 février 2020 : Raptors – Nets (119-118)
12 février 2020 : Nets – Raptors (91-101)

Les clés de la série

Face à une des meilleurs défenses NBA, Brooklyn va devoir cravacher pour tenir tête au champion en titre. Plusieurs aspects du jeu vont même être décisifs.

Le contrôle du rebond : Lors des 4 oppositions entre ces deux équipes cette saison, la lutte au rebond a été féroce. Lors de 3 des 4 oppositions en saison régulière, l’équipe qui a capté le plus de rebonds a remporté le match. C’est dire si ce secteur de jeu sera un élément déterminant de ce premier tour.

Un vrai problème pour Vaughn puisque c’est un secteur de jeu où les Nets sont souvent dominés cette saison. Avec Jarrett Allen pour seul pivot de métier dans l’effectif pour faire face à Gasol et Ibaka, c’est tout le collectif des Nets qui va devoir s’impliquer pour limiter l’impact des intérieurs de Toronto dans la peinture.

Les extérieurs devront donner un coup de main pour bloquer les rebonds défensifs et ainsi limiter les secondes chances adverses. Cela pourrait empêcher certaines contre attaques rapides mais il semble que ce soit un risque à prendre tant le secteur intérieur adverse est fourni.

L’adresse extérieur : Cela peut paraître une vérité générale mais il est indispensable de rappeler que les Nets ne pourront exister qu’en maintenant des pourcentages au tir assez hauts.

Dans la bulle, Jacque Vaughn avait pris le parti de shooter à longue distance dès que possible. En moyenne, les Nets prennent un peu plus de 40 shoots par match (4e plus gros volume de la bulle) et il ne devrait pas faire exception lors de cette opposition. Avec 36.2% de réussite à 3PT, les Nets affiche le 15e % de réussite. De son côté, Toronto se montre plus efficace avec 39.1% soit le 7e meilleur % de la bulle dans cette exercice.

Que ce soit Tyler Johnson, TLC, Chris Chiozza, Caris LeVert, Rodions Kurucs ou Joe Harris, ils auront carte blanche pour prendre chaque shoot ouvert qui leur sera laissé, s’ils les rentrent, alors Brooklyn pourra exister dans ce match.

Les Nets ont d’ailleurs fait preuve d’une belle capacité à démarquer les tireurs depuis la reprise. Reste à savoir s’il pourront reproduire cette performance face à une défense réputée pour être solide à l’intérieur comme à l’extérieur.

Le joueur à suivre côté Brooklyn : Caris LeVert

S’il y en a bien un qui se montre dans la bulle, c’est bien Caris LeVert. Annoncé comme le leader de ces Nets affaiblis, l’ancien de Michigan prouve à tous ceux qui souhaite voir débarquer une 3e star (Bradley Beal, Victor Oladipo) qu’il peut être un joueur formidable pour accompagner Kyrie Irving et Kevin Durant.

Depuis la reprise Caris LeVert porte les Nets à bout de bras. Élu dans la All-NBA 2nd 25 points, 5 rebonds et 6.7 passes par match, il est la menace n°1 de Brooklyn et celui sur qui va se focaliser la défense des Raptors.

L’objectif pour Vaughn sera donc de trouver un moyen de faire exister sa jeune star dans ces matchs à forte intensité. S’il devra apporter des points, Caris LeVert devra aussi trouver le moyen de faire briller ses coéquipiers. Pour cela il devra perdre moins de ballon (3.3 dans la bulle) et jouer de sa relation avec Jarrett Allen sur pick and roll pour libérer des espaces pour Joe Harris et Tyler Johnson derrière la ligne à 3 points.

Enfin et surtout, Caris LeVert devra être bien plus adroit à 3 points (25.8% pour 5 tentatives). Une adresse décevante pour un joueur qui shootait à 40% et 44% en février et en mars.

Le calendrier de la série :

  • Game 1 : lundi 17 août – 22h00.
  • Game 2 : mercredi 19 août – 19h30.
  • Game 3 : vendredi 21 août – 19h30.
  • Game 4 : lundi 24 août – 00h30.
  • Game 5 (si besoin) : mardi 25 août – horaire à définir.
  • Game 6 (si besoin) : jeudi 27 août – horaire à définir.
  • Game 7 (si besoin) : samedi 29 août – horaire à définir.

Le pronostique de Brooklyn Nets France : 4-1 ou 4-2 Toronto.

Si le champion sortant rêve d’aller défendre son titre et ne compte pas traîner dès le 1er tour, les Nets eux, ne compte pas se faire sweeper sans rien dire. Soyons lucide malgré tout, les Nets ne semblent pas en mesure de s’imposer dans cette confrontation.

Toronto est au complet et est l’une des toutes meilleurs équipes de cette saison. Néanmoins, Jacque Vaughn et ses joueurs auront à cœur de prouver qu’ils méritent leur place en playoffs. Pour certains, l’enjeu est encore plus grand puisque que c’est certainement leur place pour la saison prochaine qui se joue dans cette série.

Brooklyn semble en mesure de prendre au minimum un match. L’an passé, les Nets avaient pris le Game 1 contre les 76ers (avant de perdre les 4 suivants) et pourraient tenter de surprendre Toronto dès le premier match. Pour y arriver, il faudra en vouloir plus que les Raptors et se battre sur chaque possession, rentrer ses shoots et ne pas renoncer dans les moments plus compliqués des matchs. Mais cela tombe bien, car ne n’est pas dans les habitudes des Nets.

Amateur de basket depuis toujours, j'ai pu découvrir les Nets lors des NBA Finals 2003 les opposant à un certain Tony Parker. Admiratif du shoot à mi-distance de Richard Jefferson, je me suis passionné pour le show proposé chaque soir par J-Kidd et Vinsanity. Depuis, je crois plus que jamais au premier titre de l'histoire NBA des résidents du Barclays Center; et ce malgré des années de vide et de mauvais choix. Nets will shine again !

More in Actu