Connect with us

Brooklyn bat Washington 108-118 et fait le plein de confiance après Orlando

Après une vilaine défaite contre Orlando, Brooklyn joue son deuxième match dans la bulle contre les Washington Wizards. Un match déjà décisif puisque les deux équipes sont respectivement 8ème et 9ème avant le match. Si les Wizards ne peuvent rattraper les Nets, ils peuvent néanmoins tenter d’accrocher le fameur « Play In » en cas de victoire. Malgré les absents, la victoire est plus qu’à la portée des Nets au vu de la faiblesse de l’effectif des Wizards.

Une première mi-temps encourageante

Avec un cinq de départ modifié (Johnson à la place de Chiozza), Brooklyn prend l’eau dès le début du match. Washington profite d’une attaque huilée pour prendre les devants. Avec un seul panier sur les onze premiers tirs, difficile de rivaliser… C’est au final Caris LeVert qui se charge de mettre les siens dans le match : l’arrière agresse l’arceau et se comporte en leader. Encore une fois, Jarrett Allen est excellent en ce début de rencontre. Les Wizards, assez maladroits continuent de prendre des tirs à trois points malgré un mauvais pourcentage. Brooklyn continue de pénétrer et de jouer vite et le contrôle du match bascule en leur faveur.

Le trio Joe Harris, Caris LeVert, Jarrett Allen donne de l’allant sur le terrain. Les Nets perdent néanmoins leur rythme en attaque avec les rotations. Kurucs passe une nouvelle fois à côté de son match. L’adresse à 3 points des Nets est mauvaise (3/15 dont un 0/6 cumulé pour LeVert et Temple). Point positif : la balle circule bien mieux qu’au match précédent. Notre frenchie TLC se montre à son avantage en 1ère mi-temps. Le score est de 54 partout à la pause.

Un second souffle tardif en seconde mi-temps.

La seule menace pour les Nets s’appelle Thomas Bryant. Au début de la deuxième mi-temps il compile déjà 20 points et déménage tout sur son passage. Lorsque les Nets jouent vite en utilisant toute la largeur du terrain c’est Washington qui a du mal à suivre. En contrepartie les joueurs de Vaughn n’ont plus de jus pour défendre correctement. Les deux équipes sont au coude-à-coude et on ne voit pas comment le match peut se décanter en l’état actuel.

Allen a énormément de temps de jeu sur ce match. Il enregistre son 27e double double de la saison. Il marque aussi plus de 20 points pour la sixième fois de la saison. On le sent extrêmement agressif dans la peinture adverse : il se bat sur tout les ballons qu’il peut récupérer.

Au début du 4e quart-temps, Nets et Wizards se rendent coup pour coup. Chaque équipe marque run sur run. Le niveau de jeu est très médiocre des deux côtés bien que le score soit serré. Joe Harris est plus facilement trouvé qu’il y a 48 heures et cela se ressent dans la circulation du ballon. Au shoot aussi il est irréprochable : 10/13 au tir et 6/7 à trois points ! On sent Joe en confiance et il n’hésite pas à prendre de gros tirs. A l’entrée du money time on sent les Nets respirer et jouer libéré. Caris LeVert s’occupe de tout dans la fin de match.Brooklyn s’impose 116-108 dans un match poussif.

Tops/Flops:

  • Le gros match des cadres34 points pour LeVert, 22 pour Allen et 27 pour Harris. Cette victoire est entièrement conditionnée par leurs prestations.
  • La philosophie de jeu : même si c’est un peu brouillon, on comprend mieux comment les Nets veulent jouer en attaque. Vaughn veut exploiter la vitesse de son effectif et la largeur du terrain. 
  • La défense trop d’erreurs ! Ce n’est pas une prestation rassurante défensivement pour Brooklyn. Tout a été porté pour l’attaque et le match aurait pu être plus facile si nous avions défendu.

Fan de Brooklyn grâce ou à cause du Billy King trade, je n'ai pas connu l'époque New Jersey car j'étais trop jeune. Spencer Dinwiddie est un GOAT incontestable et incontesté.