Connect with us

Toronto élève le niveau, les deux équipes ne boxent vraiment pas dans la même catégorie

Crédit photo : Kim Klement / USA TODAY Sports

Game 3 de cette série. Les Nets sont menés 2-0 et doivent absolument gagner s’ils veulent rester en vie. Joe Harris a quitté la bulle pour des raisons personnelles, c’est donc Tyler Johnson qui prend sa place dans le cinq partant. Jacque Vaughn décide d’aligner une formation avec trois guards : Caris LeVert, Tyler Johnson et Garrett Temple. Ils seront accompagnés du Français Luwawu-Cabarrot et du Fro, Jarrett Allen.

Des débuts compliqués

Les Nets sont très vite retombés dans leurs mauvaises habitudes du Game 1. Très mauvais début de match des deux côtés du terrain. Les tirs ne rentrent pas, les défenseurs laissent trop de place aux tireurs adverses et forcément ça fait mouche. Toronto mène rapidement 13-5, Brooklyn demande un premier temps mort. VanVleet a déjà 8 points, 5/7 au tir pour les Raptors dont 3/3 à 3 points. C’est à ce moment que LeVert se met en marche et répond à Gasol à 3 points, son premier de la série !

16-8 Raptors et c’est seulement maintenant qu’on aperçoit de réels ajustements en défense. Les hommes de Nick Nurse ont du mal à trouver une fenêtre de tir, Siakam finit souvent la possession en un contre un et malheureusement pour les Nets, ça finit souvent au fond. Malgré de bonnes séquences en défense, Caris LeVert perd trop souvent la balle. Beaucoup de tirs tentés par Brooklyn, très peu réussis. Une séquence de 1/8 au tir est en cours, TLC a vraiment du mal ce soir. Anderson entre en jeu et concrétise son premier tir à 3 points pour réduire l’écart. LeVert termine ce premier quart par une sublime passe pour Luwawu-Cabarrot qui, encore une fois, fait de très bons cuts. Fin du premier quart, 24-17 Raptors.

Un cruel manque d’efficacité

En ce début de deuxième quart, l’efficacité n’est toujours pas au rendez-vous. L’adresse au tir est abominable à un point où Toronto laisse délibérément Anderson complètement ouvert à 3 points. Même sans être défendu, il rate. Chiozza nous gratifie d’un ankle breaker sur Davis mais n’arrive pas à conclure. Or, c’est tout de même l’essentiel en sachant que l’avance des Raptors ne cesse de s’accroître. 33-19 Toronto, temps mort Nets. La franchise canadienne est sur un run de 11-0, Allen fait son retour sur le parquet, mais c’est bien LeVert qui encore une fois prend les choses en main. Il réussi son deuxième 3 points du match (et de la série) et intercepte une passe de Siakam dans la foulée pour donner du rythme à ses coéquipiers. Il est également présent aux rebonds sur cette période, mais en face c’est très, ou plutôt trop fort. Ibaka nous tue à 3 points, puis Powell juste après.

Dommage car sur la possession d’avant, les Nets partent en contre-attaque en surnombre mais n’arrivent pas à conclure. Des fautes techniques se perdent chez les Nets, notamment dûes à la frustration. Tyler Johnson se réveille et rentre un premier tir à 3 points (présage ?) et enchaîne avec une excellente défense sur Siakam. LeVert marque une nouvelle fois à 3 points alors qu’il reste moins d’une seconde au chrono, les Nets s’arrêtent de jouer lorsque VanVleet tente un dernier tir… et ça rentre de sa moitié de terrain. Cruel pour Brooklyn, mais un grand manque de sérieux. 57-42 Toronto, les joueurs rentrent aux vestiaires.

Magic Johnson ?

Tyler Johnson marque de son empreinte ce 3e quart. Cette deuxième mi-temps commence pourtant sous l’impulsion de LeVert, qui effectue une interception et trouve Temple derrière la ligne des 3 points, qui marque ! Puis Johnson prend les choses en main. En l’espace de quelques possessions, l’ancien des Suns dégaine aux 3 points et marque 8 points rapidement pour remettre les Nets dans le match. Malheureusement, un cruel manque de présence aux rebonds, combiné à l’efficacité monstrueuse des Raptors remettent Toronto loin devant. 72-60, temps mort pour des Nets impuissants face à un Siakam en grande forme. Allen est de retour sur le terrain, s’inscrit enfin à la feuille de pointage et Johnson se lâche de nouveau derrière le cercle pour ramener les siens à 12 points de Toronto. Seulement, comme souvent dans ce match et dans cette série, les Raptors débordent de ressources. Siakam, Ibaka, Powell, VanVleet… Constamment, l’un d’entre eux prend momentanément feu et viens couper l’élan des hommes de Jacque Vaughn. Allen déborde d’énergie aux rebonds mais rien n’y fait, les Raptors gardent leur avance et foncent vers la victoire. Fin du 3e quart, 84-68 Toronto.

Brooklyn n’y arrive pas

Malgré une bonne rentrée de Musa, des possessions courtes et un excellent Chris Chiozza qui comptabilise 8 points assez rapidement, les Nets sont incapables de réellement revenir dans ce match. Après un énième cut de Powell qui conclut en force, Jacque Vaughn demande un nouveau temps mort. 96-78 pour la franchise canadienne, qui très vite enfonce le clou jusqu’à avoir une avance assez confortable pour vider le banc des deux équipes. 104-81 Toronto, après de nouvelles pertes de balles côté Nets qui se font tout de suite punir. À un peu plus de six minutes de la fin, c’est garbage time. Victoire et blowout pour les Raptors sur le score de 117 à 92, qui sont désormais à un match d’un sweep synonyme de qualification.

Tops / Flops

  • Malgré la défaite, Johnson se démarque. Trois matchs et deux blowouts dans cette série. Malgré tout, un joueur se démarque en vue de la saison prochaine : Tyler Johnson. Le guard arrive systématiquement à se démarquer lorsqu’il est sur le parquet et apporte satisfaction autant en sortie de banc que dans le cinq partant. 
  • Une adresse aberrante. Les Nets ont battu leur record de franchise de tirs à 3 points tentés en une seule rencontre, c’est bien. Seulement, en 41 tentatives, 14 ont fini dans le panier. Une efficacité de 34% malgré d’innombrables tirs totalement ouverts. 
  • Une inconstance affligeante. C’est le feu en défense, on arrive à trouver les espaces pour marquer plusieurs paniers d’affilés en plus de plusieurs stops en défense. Et tout à coup, plus rien, ce qui permet à l’adversaire de retrouver du rythme et entamer un run, nous laissant respirer que lorsqu’un timeout est demandé. On a retrouvé cette séquence beaucoup trop souvent ce soir. Malheureusement, c’est à l’image de cette série.
  • Une nonchalance aux rebonds. Jarrett Allen a été le seul Net ce soir à comptabiliser plus de 4 rebonds. Au-delà des statistiques, c’est le manque d’envie et de détermination qui est criant. L’intelligence du placement lors des rebonds – défensifs comme offensifs – était strictement Canadienne ce soir, et ça se traduit par une nette domination dans ce secteur.

Étudiant en journalisme le jour, fan de basket la nuit. Mon but : handle les mots aussi bien que Kyrie handle la balle.