Connect with us

Tout simplement moins forts, les Nets s’inclinent 112-107 contre Utah

Quelques jours après avoir retrouvé des couleurs face aux Spurs, les Nets affrontent le Jazz de Rudy Gobert et Donovan Mitchell. L’occasion pour Jacque Vaughn d’effectuer les derniers réglages avant la reprise de la saison régulière.

Jamal Crawford et Donta Hall sont toujours absents. Le 5 de départ des Nets est composé de Chiozza, LeVert, Harris, Luwawu-Cabarrot et Allen. Un 5 identique à celui qui avait débuté le match contre San Antonio.

Une entame de match à sens unique

Les 12 premières minutes sont un calvaire pour les joueurs de Brooklyn. Pas adroits et jamais dans le rythme, les new-yorkais subissent dans tous les compartiments du jeu et l’écart se creuse très tôt dans la partie. Mike Conley fait des misères à Chris Chiozza quand Caris LeVert ne score pour sa part que 2 petits points. Le score est donc logiquement de 32-19 pour le Jazz à la fin du premier acte.

La seconde moitié de première mi-temps est plus intéressante avec un équilibre retrouvé. Néanmoins, les Nets font la course derrière et ne parviennent jamais à recoller au score. Ce qui est réellement rassurant, c’est de voir LeVert planter 12 points de plus dans ce deuxième QT mais surtout de rentrer les tirs longue distance. Toutefois, Gobert punit Brooklyn et le seul Jarrett Allen ne peut assumer la défense intérieure à lui seul. 62-50 à la pause pour Utah.

Des limites évidentes

Ce début de seconde mi-temps est l’occasion de voir Lance Thomas entrer sur le parquet après seulement 3 minutes de jeu. Il remplace Luwawu-Cabarrot qui est en difficulté face à Tony Bradley aligné poste 4 côté Utah. Comme à son habitude, l’ancien des Knicks apporte de l’agressivité et de l’énergie des deux côtés du terrain. Les Nets parviennent  à recoller à 3 points du Jazz en fin de 3ème QT. C’est le moment que choisissent les joueurs de Salt Lake City pour accélérer de nouveau. 84-72 pour Utah à l’entame du 4ème QT.

Le duo LeVert-Allen porte Brooklyn lors de ce dernier acte. La connexion entre les deux hommes fonctionnent bien et leur niveau est clairement un motif de satisfaction. Les deux équipes font tourner leur effectif et le match perd en intensité et en intérêt. Rodion Kurucs est aligné poste 5, Dzanan Musa et Jeremiah Martin disputent quant à eux leurs premières minutes de la rencontre. Le match se termine avec beaucoup de déchets et les Nets s’inclinent face au Jazz sur le score de 112-107.

Tops/flops

  • Les passes décisives : au nombre de 27, les Nets ont dominé leur adversaire dans ce domaine. Le Jazz n’a réalisé que 18 passes décisives. Un jeu plutôt collectif donc pour les Nets qui aiment partager la gonfle en attaque.
  • L’adresse aux lancers-franc : 47% de réussite dans l’exercice, c’est catastrophique. Un faible 13/27 qui fait tâche. Comment voulez-vous gagner un match avec un pourcentage aussi ridicule…
  • Le manque de profondeur : cela n’est une surprise pour personne mais ce manque de profondeur, en particulier à l’intérieur, expose l’équipe. Donta Hall est attendu de toute urgence car Kurucs n’est pas une solution viable au poste 5.

Mon histoire d'amour avec les Nets a commencé à New-Jersey au début des années 2000 et s'est poursuivie à Brooklyn. J'ai créé Brooklyn Nets France pour partager ma passion pour la meilleure franchise de NY.

Les derniers matchs joués